football predictionswww.betips.co.ukfootball betting tips
info@epc.asso.fr (+33) 04 75 71 32 76

Les anciens élèves

Blanche Trometer

Côtoyer tous les jours des professeurs passionnés, disponibles, et toujours prêts à nous aider est un privilège inestimable !

Comment as-tu vécu tes années à EPC ?

EPC n’est pas un si lointain souvenir puisqu’il y a très peu de temps je me retrouvais à la place d’élève, portant l’uniforme qui caractérise si bien notre école. J’ai passé 4 années à EPC, de la troisième à la terminale et malgré le peu de recul, je peux dire que cette école m’a apporté de solides bases. Ces années a EPC font et feront partie des années essentielles au cours desquelles m’auront été transmis des connaissances, du savoir, mais aussi des valeurs et une foi en Dieu. Côtoyer tous les jours des professeurs passionnés, disponibles, et toujours prêts à nous aider est un privilège inestimable !

Peux-tu nous partager un de tes plus beaux souvenirs ?

EPC me laisse une multitude de souvenirs. Ce n’est pas dans toutes les écoles que l’on pratique du théâtre, de la chorale, ou différents événements sportifs en plus des matières habituelles. Mais puisqu’il faut en choisir un, c’est le voyage à Berlin avec la classe d’allemand que je citerai. Voyage linguistique... qui ne nous a pas empêchées de parler français entre nous et de partager des fous-rires inoubliables !

Qu’as-tu fait après l’école / Quelles études as-tu suivies ?

Après la terminale je me suis dirigée vers un DUT en Gestion des Entreprises et des Administrations à l’IUT de Valence, qui me permettrait de poursuivre mes études encore plus loin.

Que t’a apporté ton passage à EPC ? Un dernier mot ?

Si je devais refaire une scolarité, c’est à EPC que j’irai, sans hésiter. Je ne sais pas si je trouverais ailleurs tout ce que j’ai pu expérimenter ici à EPC.

Comment as-tu vécu tes années à EPC ?
Bien qu’habitant en région parisienne, j’ai choisi d’aller à EPC. Ainsi, dès la 5ème, j’ai pris le train direction Valence, … et j’y suis restée jusqu’en terminale ! Cela a été des années inoubliables, remplies d’apprentissages en tous genres : français, maths, anglais, mais aussi sport, chorale, théâtre… Une école où l’on apprend l’art de vivre ensemble, d’aider aux tâches ménagères, d’habiter en famille d’accueil, et où l’on a la possibilité de mieux connaitre Dieu.

Peux-tu nous partager un de tes plus beaux souvenirs.
Il y en a beaucoup ! J’ai particulièrement aimé les activités de théâtre où nous avons passé de très bons moments entre élèves et professeurs… ou encore les beignets d’acacia qu’on nous donnait tout chauds à la récré…

Qu’as-tu fait après l’école / Quelles études as-tu suivies ?
De retour sur Paris, j’ai fait une licence AES puis, encouragée par une bourse du mérite, j’ai poursuivi avec un master en management des organisations sanitaires et sociales. Ce cursus en alternance m’a permis de travailler dans un centre d’hébergement social puis une structure favorisant l’insertion par le travail.

Quel métier exerces-tu aujourd’hui / En quoi consiste t’il ?
Ayant en parallèle eu quelques bonnes expériences dans l’enseignement, je m’oriente actuellement dans cette voie, et c’est en partie dû à l’exemple motivant que j’ai reçu auprès de mes professeurs d’EPC.

Quels sont les qualités nécessaires pour travailler dans ce secteur selon toi ?
Quel que soit le secteur d’activité je pense qu’être sérieux, honnête, serviable sont des atouts appréciés. Et avec le sourire en prime !

Que t’a apporté ton passage à EPC ?
J’ai beaucoup appris et j’ai beaucoup reçu. Il y a eu des moments difficiles mais c’est aussi cela qui fait grandir.

Quel conseil donnerais-tu aux actuels et futurs élèves ?
Profitez au maximum de ces années, « faites le plein » tant au niveau scolaire qu’humain et spirituel. Passez par-dessus les difficultés inévitables pour aller de l’avant

Un dernier mot ?
Beaucoup de reconnaissance aux professeurs et à toutes les personnes impliquées dans cette œuvre remarquable.

Si c’était à refaire, ferais-tu ta scolarité à EPC à nouveau ?
Oui, sans hésiter !

Christelle Hege détourée400

Une école où l’on apprend l’art de vivre ensemble, d’aider aux tâches ménagères, d’habiter en famille d’accueil, et où l’on a la possibilité de mieux connaitre Dieu.

Rachel détourée

Le collège et le lycée sont des années qui ne sont pas toujours évidentes pour la plupart d’entre nous. On se pose beaucoup de questions, on se cherche, et on fait des choix qui seront souvent déterminants pour l’avenir. Les professeurs, les adultes qui nous entourent sont là pour nous aider et non pour nous "descendre". Mais cela, on le réalise souvent trop tard.

Je suis arrivée à l’École Protestante du Cèdre pour mes années de Première et de Terminale ES, de 2004 à 2006.
Venant d’alsace, je restais à Montmiral toute la semaine, voire durant deux semaines. Ceci a été une très bonne école pour moi car je ne savais pas que je partirais encore plus loin une fois le bac en poche. J’étais quelqu’un de très casanière et j’ai eu du mal à quitter la maison, mais je me suis sentie tellement bien accueillie qu’au fil des semaines la séparation était de moins en moins difficile.
Mon plus beau souvenir est toute mon année de Terminale. Nous avions une superbe ambiance de classe car chacun y apportait du sien. Nous étions appréciés de nos professeurs et c'était réciproque. Chacun avec sa particularité. Je me souviens des cours de philo très formels quand les Terminale S étaient avec nous, puis cela déviait en débat quand ils partaient ; ou les cours de Maths avec ses fous rires. Et oui les maths ce n’était pas que du sérieux… J’ai passé cette année là à l’internat, et c’était vraiment génial, nous avons eu de supers moments ensemble. C’était une vraie famille !
J’ai toujours voulu être institutrice donc une fois le bac en poche je me suis dirigée vers la fac. Mais tous mes plans ont changé quelques semaines avant la rentrée. Je suis partie encore plus loin que Montmiral, sur un autre continent, pour pouvoir faire mes études de Professeur des Ecoles. Donc en novembre 2006, je suis partie pour 4 années d’études en Afrique du Sud dans une superbe école pour pouvoir apprendre ce qui est, pour moi, le plus beau des métiers. Ces 4 années ont été un enrichissement pour moi à tous les niveaux, spirituel, culturel, social… Dans cette école on ne nous a pas simplement enseigné le métier de Professeur mais on nous a ouvert les yeux sur comment être un professeur missionnaire. J’ai pu aller dans la brousse et apporter quelque chose aux enfants défavorisés.
Cette année, une école maternelle ouvre ses portes à Montmiral et j’ai le privilège d’y enseigner. Ce métier me passionne, et m’enrichit énormément. C’est un pur bonheur de pourvoir travailler avec des enfants.
Pour ceux qui se sentent attirés par ce métier laissez-moi vous donner quelques petits conseils. Une des choses les plus importantes est qu’il faut aimer les enfants avec un grand A. Il ne faut pas avoir peur de répéter 10 fois minimum la même chose et surtout il faut voir chaque enfant comme une petite personne unique que vous allez aider à grandir. On peut gagner le cœur d’un enfant très vite, comme on peut le briser très vite.
Mes deux années à EPC ont été des moments très importants dans ma vie. Je me suis rapprochée de Dieu et j’ai fait mes premiers pas avec Lui à ce moment-là. Si je suis ce que je suis aujourd’hui c’est en grande partie grâce à EPC, aux professeurs et à tous ceux qui contribuent au bon déroulement de l’école.
Le collège et le lycée sont des années qui ne sont pas toujours évidentes pour la plupart d’entre nous. On se pose beaucoup de questions, on se cherche, et on fait des choix qui seront souvent déterminant pour l’avenir. Les professeurs, les adultes qui nous entourent sont là pour nous aider et non pour nous "descendre". Mais cela, on le réalise souvent trop tard.
Alors si vous êtes élèves ou futurs élèves d’EPC, n’oubliez pas cela !!! Donc appréciez ces années, les méditations, les conseils et tout le reste. Si cela était à refaire, je reviendrais à EPC et j’y viendrais même plus tôt !

Lyonnaise d'origine, et alors que j'allais faire mon entrée au collège, j'ai choisi de faire ma scolarité à EPC, malgré l'éloignement familial. Pour moi, le plus important était de pouvoir bénéficier d'un enseignement de qualité grâce au petit effectif et aux professeurs entièrement dévoués, dans un environnement nous enseignant les valeurs chrétiennes. J'ai pu trouver ce cadre qui m'a permis de m'épanouir autant sur le plan spirituel, que sur le plan relationnel et scolaire. J'ai d'excellents souvenirs de toutes mes années passées dans cette école où j'ai pu affermir ma foi, mes convictions et valeurs, et acquérir des facultés primordiales dans mon métier aujourd'hui : assiduité, travail, obéissance, respect d'autrui . En effet, après mon bac, j'ai décidé de m'orienter dans la médecine à la Faculté de Lyon. Après une 1ère année difficile car très sélective et demandant beaucoup d'effort et de travail, j'ai pu avancer au fur et à mesure des années et découvrir ce magnifique métier. Actuellement interne en médecine générale (7ème à 9ème année d'étude post bac), je dois faire face à toute sorte de circonstances par la diversité des situations que je rencontre. Les qualités que l'on me demande en tant que médecin sont les suivantes : Ecoute, empathie, compétence, respect, patience et humilité. Tout un programme! Ce n'est pas toujours évident mais c'est de l'apprentissage et de l'exercice. Mes années de scolarité à EPC en tant que pré-ado puis adolescente ont permis de semer ces compétences qui me servent aujourd'hui. Mais rien n'est totalement acquis, j'apprends chaque jour!
Aux élèves actuels, je conseillerais de profiter au maximum de leur scolarité à EPC qui est tellement riche en enseignement! Ce ne sera que du 'bonus' et ce ne pourra que leur être utile dans leur future vie active. Les valeurs que nous acquérons jeunes restent ancrées en nous et nous aident à surmonter les difficultés que nous rencontrons tous dans notre vie.
Aux futurs élèves, GO FOR IT ! 😉
Si c'était à refaire, je referais ma scolarité à EPC sans hésiter !!! Aucun regret !

Aurore Bourry Détourée400

Pour moi, le plus important était de pouvoir bénéficier d'un enseignement de qualité grâce au petit effectif et aux professeurs entièrement dévoués, dans un environnement nous enseignant les valeurs chrétiennes.

Michael détouré 400

Lors de mon année scolaire à EPC, j’avais chanté un chant sachant que Dieu entendait ce que je chantais, et Dieu s’en ai souvenu, pour mon plus grand bonheur.

Comment as-tu vécu tes années à EPC ?
Je n’ai malheureusement passé qu’une seule année à EPC car je n’ai pas voulu me plier et accepter le Seigneur dans ma vie. J’ai donc décidé en fin d’année de partir.
Cependant sur le plan scolaire, cette année m’a permis de rattraper beaucoup de lacune grâce à une équipe enseignante qui a su individuellement nous remettre à niveau.

Peux-tu nous partager un de tes plus beaux souvenirs ?
Des moments mémorables avec des cours de musique par téléphone… Beaucoup de fous rires avec mon camarade de classe…

Qu’as-tu fait après l’école ? Quelles études as-tu suivies ?
Comme je l’ai dit précédemment j’ai quitté l’école pour vivre ma propre vie. J’ai donc intégré en 4e un autre collège ou j’ai rien fait pour travailler, je voulais juste m’amuser… Donc suite logique, redoublement de la 4e, passage en 3e , niveau très bas donc BEP Comptabilité puis BAC PRO Comptabilité.

Entrée dans le monde du travail chez Quick, puis cariste chez Nestlé…

Arrivé à 20 ans j’ai réalisé la vanité de ce monde et j’ai décidé de revenir à Dieu de tout mon cœur. Reprise de mes études après 2 ans dans le monde du travail. BTS Comptabilité, réussi avec mention AB, puis une licence DCG dont je n’ai que le niveau.

Ensuite presque 3 ans missionnaire en Afrique du Sud.

Quel métier exerces-tu aujourd’hui ? En quoi consiste-t-il ?
Retour en France. Proposition pour démarrer une société en France. J’ai accepté le challenge et suis aujourd’hui directeur général de cette compagnie en France. Nous réparons les véhicules grêlés. Pour cela nous avons un réseau de techniciens spécialisés dans ce domaine qui interviennent sur nos chantiers.

Quels sont les qualités nécessaires pour travailler dans ce secteur selon toi ?
Gestion, organisation, social.

Que t’a apporté ton passage à EPC ?
Lors de mon année scolaire à EPC, j’avais chanté un chant sachant que Dieu entendait ce que je chantais, et Dieu s’en ai souvenu pour mon plus grand bonheur.

Quel conseil donnerais-tu aux actuels et futurs élèves ?
Ne gaspillez pas votre jeunesse dans ce monde de ténèbres.

Un dernier mot ?
Merci aux enseignants et autres qui ont sacrifié beaucoup pour nous venir en aide.

Si c’était à refaire, ferais-tu ta scolarité à EPC à nouveau ?
Oui, mais cette fois je ne partirais pas de si tôt.

Comment as-tu vécu tes années à EPC ?
Je suis venue à EPC en Troisième et suis restée 4 années, jusqu’à ma Terminale. Ces années furent de superbes années et je ne les regrette pas du tout, au contraire. J’ai pu recevoir académiquement et spirituellement les composants d’une solide base pour la vie. L’enseignement est de qualité et l’environnement propice au travail. J’ai aussi pu m’épanouir et m’enrichir de multiples expériences dans les cadres scolaires ainsi qu’extra scolaire.
Peux-tu nous partager un de tes plus beaux souvenirs ?
Les 2 théâtres auxquels j’ai pu prendre part (Gladys ou Un petit bout de femme et Le voyage du Pèlerin) restent des moments inoubliables, chargés de souvenirs.
Par ailleurs, même si pour y arriver il a fallu toute la patience et l’immense travail effectué par Madame Girondel, Madame Fabre, Madame Trometer et d’autres encore, les soirées musicales restent aussi des temps forts.
C’est réellement un privilège que de pouvoir prendre part à ces grands projets, où toute l’école travaille ensemble.

Qu’as-tu fait après l’école ? Quelles études as-tu suivi ?
Après ma Terminale, j’ai poursuivi mon cursus dans la carrière enseignante. C’est encore une riche expérience que de partir étudier à l’étranger, en Anglais (merci Madame Rayot pour son enseignement dans cette langue).

Quelles sont les qualités nécessaires selon toi pour travailler dans ce secteur ?
Je pense qu’avant tout, il faut beaucoup de passion pour ce métier et de l’amour pour les enfants. L’enseignement est un beau métier, qui permet d’être en contact avec tellement de jeunes vies que l’on peut influencer et guider vers la vie, mais aussi vers Celui qui est La Vie et La Lumière.
Je réalise que ce n’est pas un métier facile (en tant qu’élève, on ne le réalise pas forcément …), qui demande d’exercer des qualités telle que la patience, l’ingéniosité, l’humilité, la persévérance etc. On peut aussi toujours s’améliorer avec pour perspective la recherche de ce que l’on peut donner de meilleur à ses « jeunes clients ». Mais c’est un métier passionnant. Et j’ai devant moi l’exemple de mes professeurs d’EPC.

Que t’as apporté ton passage à EPC ?
EPC m’a permis comme je l’ai déjà dit auparavant de m’épanouir et de grandir académiquement mais aussi dans la Foi. Ces années m’ont aussi permis de faire la connaissance avec de nombreuses personnes ainsi que d’apprendre à connaître davantage un côté de ma famille qui habite dans cette région. J’ai également appris à vivre en semaine et parfois les weekends loin de chez moi. En effet, nous n’avons déménagé dans la région Drômoise qu’à partir de ma troisième année dans cette école.
EPC m’a beaucoup apporté et j’aimerais vraiment remercier chaque membre du personnel pour ce qu’il a fait pour moi et pour nous, les élèves d’EPC.

Un dernier mot ?
Un dernier mot ? Et bien merci encore. J’aimerais aussi encourager chaque personne à venir dans cette école : on peut tellement recevoir.

Myriam Trometer

J’aimerais aussi encourager chaque personne à venir dans cette école : on peut tellement recevoir.

Les parents

Un grand MERCI à l’Ecole Protestante du Cèdre.
Il y a maintenant quelques années, notre famille s’est retrouvée seule face au système éducatif. Benoit, notre fils, s’est vu rejeté du circuit scolaire dit « normal et obligatoire » pour une difficulté mineure mal diagnostiquée. Nous avons pris la décision de vous le confier. Vous lui avez apporté, par votre écoute, votre gentillesse, votre savoir, ce qui fait l’éducation d’un enfant, le bien-être, la confiance, un niveau scolaire à sa hauteur et à son rythme et des ambitions de vie. Devant cette réussite, nous n’avons pas hésité à vous confier notre fille Blandine qui, cette année, voit avec vous se terminer ses années de collège. Elle a été choyée et assistée tout au long de ces années, par les grands (du lycée…), l’ensemble du personnel éducatif, les parents d’élèves. Nous vous remercions pour votre sollicitude lors de caps difficiles à passer dans la vie. Votre assistance, sans hypocrisie aucune et sans réciprocité, nous a réconfortés et ce jour, après toutes ces années, nous désirions en famille vous remercier. Tout ce temps écoulé a créé l’édifice qui protège nos enfants. Cette école en est le ciment et jamais nous ne saurons vous dire combien vous avez été précieux, combien vous nous avez comblés en humanité, gestes simples, sourires, éducation, politesse, savoir-vivre, sens moral vis-à-vis de la religion. Tout ce qui fait qu’un être humain est humain ! Nous vous quittons dans le quotidien, mais pas dans l’âme et vous souhaitons de persévérer dans votre merveilleuse œuvre avec les générations à venir.

L’École Protestante du Cèdre a permis à notre fils Maxime de sortir du désespoir dans lequel il était. Grâce à l'amour mais aussi à la belle rigueur des professeurs, Maxime a été aidé à se relever en récupérant son retard. À l’École du Cèdre, il a repris peu à peu confiance en lui grâce aux encouragements de tout le corps enseignant ! Maxime a repris le goût de l'école, il a commencé à prendre conscience qu'il était le créateur de sa réussite à tous les niveaux dans sa vie, que son avenir était vraiment relié à sa réussite scolaire. Maxime a retrouvé sa joie de vivre, son autonomie, une plus grande estime de lui-même qui l'aide dans sa progression ! Arrivé au cours de son année de 5ème, Maxime a souhaité rester à l'École Protestante du Cèdre pour la suite de sa scolarité.

Notre fille Manon, qui elle n'avait pas de problèmes scolaires, a émis le souhait d'aller rejoindre son frère à l'Ecole Protestante du Cèdre pour son entrée en 4ème. Quelle joie pour nous ! Elle avait vu l'évolution de son frère et entendu parler de l'ambiance de respect qui régnait dans votre établissement...

Merci à tous les professeurs pour leur compréhension, leur tolérance, et leur grand investissement au service de la réussite de nos enfants ! Continuez tous à votre façon de semer des graines d'amour, de foi et d'espoir dans le cœur de chacun de nos enfants...!

Maxime a repris le goût de l'école, il a commencé à prendre conscience qu'il était le créateur de sa réussite à tous les niveaux dans sa vie, que son avenir était vraiment relié à sa réussite scolaire.

Trois de nos enfants ont regagné l’Ecole Protestante du Cèdre en septembre 2014. Ce ne fut pas sans tristesse que nous nous séparions de nos 3 filles mais nous savions que cela était bon pour elles …. Et elles étaient prêtes à rejoindre l'Ecole Protestante du Cèdre après avoir fait plusieurs années avec le CNED !

Après 10 mois, le bilan est plus que satisfaisant, elles se sont intégrées à leur nouvel environnement de façon merveilleuse ! Nous ne pouvons qu’être reconnaissants, en tant que parents, car nous les avons vu s’épanouir, mûrir, grandir mais aussi ouvrir leur cœur et apprendre que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Nous avons apprécié le soutien des professeurs, de la Direction et le travail que chacun a fait pour que les enfants progressent tant académiquement, que spirituellement. Merci à chacun pour son dévouement et sa consécration !

Notre reconnaissance va aussi à la famille d’accueil, aux personnes qui ont pris soin de nos enfants et qui ont su les aider, les aimer. Nous avons eu beaucoup de joie à les voir rentrer les weekends, pleines de choses à partager, il a fallu les soutenir, les encourager, les écouter et les voir aussi pleurer … mais chacun de nous en est ressorti fortifié et nous avons pu voir tout au long de cette année qu’avec Dieu tout est possible à celui qui croit.